L'argile

L’argile peut vous être proposée par votre naturopathe en raison de ses nombreux atouts santé !

L’argile est un remède naturel ancestral et peu onéreux. Je vous conseille d’en avoir à la maison pour ses nombreuses applications !

Souvent utilisée en cataplasme, en masque beauté, ou ajoutée au bain, on oublie que l’argile peut également être ingérée une fois mélangée à de l’eau faiblement minéralisée, de façon ponctuelle ou en cure de 3 semaines (lire les précisions en fin d’article).

Tout d’abord, sachez qu’il existe plusieurs types d’argile. Plusieurs éléments (le type de roche, le climat, la topographie des lieux, etc) vont définir les caractéristiques et les propriétés de chaque argile. Quelle que soit l’argile choisie, son constituant principal est le silicium, un minéral indispensable à notre organisme qui permet la fixation des autres minéraux.

Certaines argiles se distinguent ensuite par leur richesse en alumine, en fer, en magnésium, en calcium, potassium, zinc, sélénium, etc. Elles se distingueront également par leurs propriétés.

argile verte en cataplasme

Voici les 3 argiles couramment utilisées pour une cure en interne :

l'argile en cure interne

La Kaolinite : une argile blanche très riche en silice

La plus simple d’utilisation car très douce donc bien tolérée. Elle est absorbante, protectrice, réparatrice, cicatrisante, reminéralisante et anti-bactérienne.

Quelques indications en interne : maux d’estomac, reflux et acidité gastrique, diarrhées, constipation, ballonnements, état inflammatoire.

La Montmorillonite : une argile de qualité supérieure

Le plus souvent verte (bien qu’on la trouve sous d’autres couleurs), très riche en silice et en minéraux notamment en magnésium. Elle est utilisée pour ses propriétés absorbante, détoxifiante, anti-infectieuse et reminéralisante.

Quelques indications en interne : système digestif (ballonnements, inflammation digestive, infection comme la gastro-entérite) système ostéo-articulaire (ostéoporose, inflammation articulaires, rhumatismes,) infection urinaire.

L’Illite : une argile moins pure que la montmorillonite

Le plus couramment verte, avec un fort pouvoir d’absorption. Seule, elle est souvent utilisée en cataplasme. Associée à la montmorillonite, elle devient intéressante en cure interne car leurs propriétés sont complémentaires. Il existe d’ailleurs des mélanges illite/montmorillonite en poudre déjà préparés.

Quelques indications en interne : pour les mêmes indications que celles de la montmorillonite si elles sont associées

Informations pratiques

Pour une cure en interne, acheter de l’argile en poudre en version ultra-ventilée ou en surfine.

L’argile doit être 100% naturelle, sans additif, séchée au soleil.

Voici quelques marques répondant à ces critères : Cattier, Argiletz, que vous trouverez facilement en magasin bio ou pharmacie.

À quel moment utiliser l’argile en interne ?

En fonction des besoins du moment, ou en cure d’entretien au printemps ou à l’automne.

Préparation pour une cure interne de 3 semaines / dosage adulte

Préparation le soir :

À l’aide d’une cuillère en bois, ajouter l’équivalent d’1 cc d’argile et mélanger à un verre d’eau peu minéralisée (eau de source Mont Roucous, Rosée de la Reine, Montcalm).

Laisser reposer le mélange toute la nuit.

Consommation le matin, au réveil :

La 1ère semaine, boire uniquement l’eau après décantation appelée « l’eau d’argile », en laissant le dépôt d’argile au fond du verre.

La semaine 2 et 3, remélanger le tout à l’aide d’une cuillère en bois, et boire la totalité qu’on appelle « le lait d’argile ».

En fonction de la sensibilité de la personne, cette cure pourra être adaptée sur plusieurs points. Il est donc important de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.

 

N’hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements !

À très bientôt !

Aurélie Mialon, Naturopathe et praticienne en massage Amma assis.

Attention ! L’utilisation de l’argile reste complémentaire à un suivi médical. Veuillez en informer votre médecin.

 

Les contre-indications (toute cure doit être conseillée et suivie par un professionnel de la santé) :

  • Suivi d’un traitement médicamenteux allopathique ou homéopathique.
  • Grossesse.
  • En cas d’hypertension, d’occlusions intestinales, d’hernie abdominale, deconstipation chronique, de prise d’huile de paraffine et alimentation riche en graisses.